La façon de réaliser un progrès

 

Reprodução BV

Albert Einstein

Dans le troisième millénaire, qui est... de mille ans, tous devront comprendre un jour que spiritualiser les créatures, par conséquent élever leur condition morale, est la seule façon de réaliser un progrès – qui ne soit pas de destruction – pour toute la planète. Ce développement dont le dieu est l’avidité atteint d’abord les petits dont nous parlait Jésus : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi, car le Royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent » (Évangile selon Matthieu 19, 14)*1. À côté des personnes âgées, ceux qui sont dans leur enfance sont les premiers à être touchés par les maladies provoquées par l’adultération de l’environnement, et pas seulement dans les pays en voie développement. Le génial savant juif-allemand Albert Einstein (1879-1955) disait déjà : « Le mot progrès n’aura aucun sens tant qu’il y aura des enfants malheureux ». Et combien sont-ils par ici, mon cher Albert, à commencer par ceux qui vivent dans les grands centres urbains, et respirent avec difficulté ?... Est-ce que les gouvernements gouvernent vraiment pour leurs peuples ?

Tela: Charles Lock Eastlake (1836-1902)

Título da obra: Cristo abençoando as criancinhas.

Qu’est-ce que le « progrès de destruction »*2 ? C’est, par exemple, celui qui promeut la pollution meurtrière, l’augmentation de l’effet de serre et la blessure dans la couche d’ozone, dont la tâche est de défendre la vie sur la Terre, y compris celle des promoteurs eux-mêmes de si nombreux maux... « Impulsés » par l’ambition de gagner à tout prix, ils ne perçoivent pas qu’ils mettent en danger eux-mêmes, leur patrie et leur famille. Ce n’est pas sans raison que Jésus a prononcé un discours célèbre connu comme « Le sermon prophétique*3 », où se distingue « La grande tribulation ». À ce sujet, Il dit que si Dieu n’avait pas abrégé ces jours-là, même les élus (ceux qui le deviennent de par leurs propres œuvres) n’auraient été sauvés. Qui plus est, le Christ a averti qu’une (tribulation) de cette sorte, il n’y en a jamais eu depuis la création de la Terre, et qu’elle ne se répètera jamais... Et ce serait une blague, jeunes gens ?!

__________________
*1 Jésus bénit les enfants — Évangile de Jésus, le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, selon Matthieu 19, 13 à 15 :

« 13 Alors on lui amena des petits enfants, afin qu’Il leur imposât les mains et priât pour eux. Mais les disciples les repoussèrent.

14 Et Jésus dit : "Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi, car le Royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent."

15 Et, leur ayant imposé les mains, Il partit de là. »

*2 « Progrès de destruction » Titre de l’article publié par Paiva Netto dans divers périodiques dans les années 1980.

*3 Évangile du Christ selon Matthieu, chapitres 24 et 25 ; selon Marc, 13 ; selon Luc, 21.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».