N’ayez pas peur de la crise. Elle passera, vous resterez.

Qu’est-ce que la crise, sinon une opportunité travestie d’infortune ? Les obstacles sont des récompenses de Dieu à notre intelligence, une stimulation pour qui n’abdique pas des réalisations qui justifient son existence, et donnent sa saveur à la vie. C’est alors que l’on peut le mieux exercer son talent. La culture orientale, ancienne et expérimentée, nous enseigne que tout revers apporte avec soi la solution. Se lamenter ne mène à rien. Nous devons combattre le découragement, sans tromper la multitude. S’ils sont désolés, les hommes et les nations tombent sans défense ou se dressent pour se révolter.

shutterstock

Sagesse de Confucius

Arquivo BV

Confucius

Il faut rêver, concourir à un monde plus digne. Pari passu, avoir les pieds sur terre, c’est-à-dire, être sûr que les changements désirés ne se produisent pas sans un réel effort. Méditons sur cette perle précieuse de la sagesse de Confucius (551-479 av. J.-C.) : « Si nous déterminons longtemps à l’avance notre norme de conduite dans la vie, nous ne serons à aucun moment assaillis par l’affliction. Si nous savons, au préalable, quel est notre devoir, il nous sera facile de l’accomplir ». Planification pure.

D’ailleurs, la philosophie de ce maître chinois respecté est considérée comme l’un des fondements du remarquable élan qui a fait apparaître les « tigres asiatiques », ébranlés eux aussi aujourd’hui par la tension globale. Dans les rencontres entre les économies les plus expressives de la planète — naturellement mues par leur instinct de survie — à la recherche de mécanismes salutaires pour affronter la crise, il est essentiel, néanmoins, que la raison se conjugue à l’esprit solidaire (chose encore rare dans ces relations internationales), car le coeur devient plus enclin à entendre chaque fois que la Fraternité est de fait la base du dialogue. Celles-ci comprendront un jour que, sans amour ou tout autre nom que l’on veuille lui donner en jargon technologique, elles auront à se retrouver face aux grandes tribulations annoncées par Jésus, dans son Évangile selon Matthieu, chapitre 24 dans son intégralité. De plus, la vie est une constante reddition de comptes au tribunal de la conscience, auquel aucune personne n’échappe, même si elle ne le révèle jamais.

Disposition

Une disposition inébranlable, voilà la réponse appropriée à toutes les crises. (…) N’oublions surtout pas que — quand nous restons avec Dieu — même le malheur se révèle l’instant le plus propice pour créer.

Reprodução BV

Thomas Jefferson

Il y a des gens qui passent des années à attendre le pire. C’est un motif qui suffit à ce qu’ils tombent malade. Pourquoi ne pas désirer le meilleur et travailler pour qu’il se réalise ? Thomas Jefferson (1743-1826) nous alerte de cette vérité criante : « Combien nous ont coûté les maux qui jamais ne se sont réalisés ! » Il y a aussi ce dicton russe qui nous conseille : « Crois en Dieu mais continue à nager en direction de la plage ».

Ma pensée est solidaire de tous ceux qui, peuple et gouvernement, affrontent des difficultés, ne baissent pas le drapeau et dignifient leurs familles et la patrie, et qui survivent ainsi bien plus forts et productifs. Notre pays, le Brésil, a cherché à se défendre de la tempête qui aujourd’hui agite les autres peuples. Le bon combat nous permet d’avoir la chance précieuse de progresser.

Mais Jésus n’est pas plongé dans la crise. Supplions-Le donc de nous donner Sa protection.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».