À la louange de la Paix

Monde en guerre, ou plutôt un monde toujours en guerre. Il est donc aussi temps de parler de la Paix et de se battre pour elle sans relâche jusqu'à ce qu'elle soit trouvée, y compris la paix dans la circulation automobile, où les catastrophes font tant de victimes. L'un des dangers que traverse l'Humanité est la vulgarisation de la souffrance. De tant voir celle-ci dans les médias, qui sont pourtant si nécessaires, une partie des gens peut se mettre à croire qu’elle ne peut pas être changée. C’est là le massacre de la tranquillité entre les personnes et les nations lorsqu'elles se laissent entraîner par « l’irrémédiable ». Or, tout est possible d’améliorer ou de corriger dans notre vie.

Si, à travers le massacre des nouvelles tragiques, les familles s'habituent à l'absurde, celui-ci finira par dominer leur existence.

Reprodução BV

Rui Barbosa

S’il ne nous est pas possible d’éviter la troisième Guerre Mondiale, fruit des semailles de la folie humaine pendant des millénaires, nous ne voulons pas avoir le remords de ne pas avoir fait le possible et l’impossible afin de rappeler au monde la Paix de Dieu. Par tous les moyens et de toutes les manières, nous nous opposons depuis longtemps au proverbe latin qui dit : « Si tu veux la Paix, prépare-toi pour la guerre » (“Si vis pacem, para bellum”), en proclamant l’esprit qui a inspiré Rui Barbosa (1849-1923), le courageux Aigle de la Haye, lorsqu’il dit : « Si tu veux la Paix, prépare-toi pour la Paix ».

Extraits de mon livre Réflexions et pensées - Dialectique de la Bonne Volonté (1987) :

Dans un futur que nous, civils, religieux et militaires de bon sens, nous souhaitons proche, la Paix ne sera plus établie par les chenilles des tanks ou le bruit des canons ; sur des piles de cadavres ou une multitude de veuves et d’orphelins ; ni même sur les grandioses réalisations du progrès matériel sans Dieu, c’est-à-dire, sans le progrès éthique, moral et spirituel correspondant. L’Être Humain découvrira qu’il n’est pas seulement sexe, estomac et intellect, jugulé par ce qu’il prend pour une réalité unique du monde. Il y a en lui l’Esprit éternel qui lui parle d’autres vies et d’autres mondes, qu’il recherche soit par l’Intuition soit par la Raison. La paix des hommes est encore aujourd’hui la paix des loups et de quelques fous imprévoyants qui dirigent les peuples de la Terre.

Arquivo BV

Alziro Zarur 

La Paix, la Paix véritable, naît d’abord du cœur pur de l’Être Humain. Et seul Jésus peut purifier le cœur de l’Humanité de toute haine, parce que Jésus est le Seigneur de la Paix. Lui-même affirme, comme l’a si souvent rappelé Alziro Zarur (1914-1979), le regretté fondateur de la Légion de la Bonne Volonté : « Je suis la Vigne, vous êtes les sarments ; sans moi vous ne pouvez rien faire. Que votre cœur ne se trouble ni ne s’effraie. Et moi, Je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde. Je ne vous laisserai pas orphelins. Je vous donne un Commandement Nouveau : Aimez-vous les uns les autres, comme Je vous ai aimés. À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez du même Amour les uns pour les autres. Il n'y a pas de plus grand Amour que de donner la propre Vie pour ses amis ». (Évangile de Jésus selon Jean, 15 : 5, 14 : 1 et 18, 13 : 34 et 35 et 15 : 12 et 13 ; et Matthieu 28 : 20).

Il doit y avoir un paradigme pour la Paix. Qui ? Ceux qui gouvernent le monde ?! Mais, dans le monde contemporain, alors qu’ils commencent à en discuter, leurs pays s'arment progressivement ? Il en a toujours été ainsi dans l’Histoire de la « civilisation »... « Quousque tandem, Catilina, abutere patientia nostra ? » (Jusqu'à quand enfin, Catilina, abuseras-tu de notre patience ?)

Pourquoi ne pas essayer ?

La LBV fait humblement une suggestion : la planète veut-elle vivre en Paix ? Alors qu’elle inspire et vive selon les enseignements de Notre Seigneur Jésus Christ, qui est le Seigneur de la Paix, au point de dire : « Je vous laisse la Paix, Je vous donne ma Paix. Je ne vous la donne point comme le monde la donne. Je vous donne la Paix de Dieu, que le monde ne peut pas vous donner ». (Évangile du Christ selon Jean, 14 : 27). Ce qui veut dire : cette Paix existe, ce n’est pas une utopie. La nier, c’est nier Jésus, mépriser la civilisation. C’est à l’Être Humain le devoir de la trouver, quand il est encore temps.

Tela: Stephen Gjertson

Título da obra: Faça-se paz!

Pour les défaitistes, la Paix de Dieu peut paraître lointaine, si belle... Cependant, éliminer ce fossé qui nous sépare d’elle ne dépend que de nous. Ce n’est pas parce qu’elle paraît distante que nous devons cesser de la rechercher. Au contraire, nous devons travailler en sa faveur — Tout de suite ! Ce sont les grands défis nos plus grands amis, car ils nous empêchent de renoncer à la Vie. Eh bien, en avant, parce que Dieu est Présent !

Tous sont profondément préoccupés par la sauvagerie qui domine dans le monde ; et recherchent une solution pour au moins réduire la violence, qui est sortie de sa cachette, des nuits obscures et s’est emparée des rues et des foyers, car elle a envahi les mentalités. Cependant il existe aujourd'hui une compréhension croissante que, s'il y a violence, le problème n'est pas seulement celui des gouvernements, des organisations policières, mais, profondément, un défi pour nous tous, pour la société. Si, quittant la nuit obscure, elle est venue se montrer à la lumière du jour, c’est parce qu’elle habite dans l’intérieur des créatures. En existant dans les âmes et dans les cœurs, elle sera présente partout où se trouvera l’Être Humain.

Il faut désactiver les explosifs qui demeurent dans les cœurs.

Tela: Rembrandt (1606-1669)

L'apôtre Paul

Shutterstock

Jean

On discute partout de la brutalité débridée et on est de plus en plus perplexe de ne pas trouver d’issue efficace, malgré de si brillantes thèses. C’est que la réponse n’est pas loin, mais au contraire tout près de nous : Dieu !, qui n’est pas une illusion. L'apôtre Paul a dit : « Vous êtes le Temple du Dieu Vivant ». Et Jean l'évangéliste, à son tour, a déclaré que « Dieu est Amour ». Jésus, le Christ Œcuménique, patiemment, à travers les millénaires, enseigne et espère que nous apprenions finalement à vivre en communauté. Il s’agit de la perspective solidaire et altruiste, née de Son cœur, qui est fondée sur Son Nouveau Commandement : « Aimez-vous les uns les autres, comme Je vous ai aimés » (Évangile de Jésus selon Jean 13 : 34), la Loi de la Solidarité Spirituelle et Humaine, sans laquelle cette planète ne connaîtra jamais la véritable justice sociale.

Sans Amour, nous ne connaîtrons jamais la Paix.

Reprodução

Abraham Lincoln

 Réflexions de l'Âme

Comme je l’ai écrit dans Réflexions de l'Âme (Maison d’Édition Elevação, page 122), la Paix non-armée ne sera jamais seulement le résultat d'accords politiques, mais également, d’une profonde sublimation de l’esprit religieux. Comme les grands actes trouvent souvent leurs racines dans des initiatives simples, mais pratiques et véritables, de gens qui, courageusement, ont avancé de la théorie à l'action, par la force de l'autorité de ses actes universellement reconnus, reconnaissons cet enseignement d’Abraham Lincoln (1809-1865) : « Quand je fais le Bien, je me sens bien, et quand je fais le mal, je me sens mal ; c'est ça ma religion ». Or, personne ne pourra jamais traiter le vieil Abe Lincoln d'incroyant.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».