Le triomphe des élus au Ciel et le Troupeau Unique

Source : Réflexion de Bonne Volonté extraite du livre « Jesus, o Profeta Divino » [Jésus, le Prophète Divin], 2011. | Mis à jour en mai 2018.

Dans mon ouvrage Jésus, le Prophète Divin, quand je poursuivais l’étude de la Révélation Prophétique de Jésus pour les Simples de Cœur, j’ai senti le besoin de commenter rapidement « Le triomphe des élus au Ciel », qui photographie le Troupeau Unique promis par le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État.

Tela: Kirk Richards

Título da obra: Todo joelho se dobrará.

« Le triomphe des élus au Ciel

9 Après ces choses, je regardai, et voici, il y avait une grande foule que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches et des palmes dans leurs mains.

10 Et ils criaient d’une voix forte, en disant :

Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’Agneau.

11 Et tous les anges se tenaient debout tout autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants. Ils se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu, en disant :

12 Amen ! La bénédiction et la clarté, et la louange, et la gloire, et la sagesse, et l’action de grâces, et l’honneur, et la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles ! Amen ! »

(Apocalypse 7, 9-12)

Arquivo BV

Alziro Zarur

Je me souviens d’un moment du message d’Alziro Zarur (1914-1979), le regretté proclamateur de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint, le 1er octobre 1972, lors de la Proclamation de l’Apocalypse de Jésus, faite par lui à Ribeirão Preto, Brésil, sur ce sujet :

(...) Nous ne condamnons pas ceux qui rejettent la thèse des Religions Fraternelles comme une feuille de route pour le Troupeau Unique ; mais ce que nous trouvons malfaisant dans le scepticisme de certains prédicateurs sectaires, c’est qu’ils s’obstinent à ne pas discerner où finit le pouvoir des hommes et où commence la Puissance de Dieu. Ils devraient être plus prudents et plus fraternels, plus humbles et plus lucides : si Jésus a dit qu’il y aura un seul Troupeau pour un seul Berger, qui est Lui-même, Il savait parfaitement ce qu’Il disait. Que les chefs spirituels sachent comment, ou ne le sachent pas, le Troupeau Unique est une réalité. Aucun chrétien, digne de ce nom, n’est en droit de mettre en doute la parole du Fondateur et Autorité Suprême de la Terre. À tous les moqueurs, nous pouvons seulement dire : Frères et Sœurs, le Troupeau Unique n’a pas été formé dans l’Évangile que vous avez lu, mais dans l’Apocalypse que vous n’avez pas comprise ; car en vérité, il est déjà formé dans le Royaume de Dieu.

Avec ces mots, Zarur, grand prédicateur, a conceptualisé le triomphe des élus. Cependant, il n’a pas eu le temps de vivre sur Terre pour approfondir ce thème stimulant pour ceux qui travaillent à rassembler sur cet orbe le Troupeau Unique de Jésus, le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État. C’est là notre tâche. Malheureusement, certains, quand ils parlent des cent quarante-quatre mille marqués du sceau (Apocalypse selon Jean 7, 1-8), croient que ce passage ne concerne que le peuple d’Israël. Mais, et les autres ?

Pintura: Michelangelo (1475-1564)

Isaïe

Le Prophète Isaïe, dans son livre de l’Ancien Testament, 60, 8, anticipe cette discussion quand il présente la « Gloire de Jérusalem » : « Qui sont ceux–là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur colombier ? »

Pour cette raison même, une vision exclusiviste de ce que relate le Prophète de Patmos, le médium de l’Apocalypse, étant inadéquate, n’a pas sa place ici. Certains oublient de lire et d’analyser le triomphe des élus, qui est très ample. Zarur n’a-t-il pas dit que le Troupeau Unique est déjà formé « dans l’Apocalypse que vous n’avez pas comprise » ? Et c’est là, au Ciel, que Jean l’Évangéliste observe et rapporte, après avoir décrit la marque du sceau des cent quarante-quatre mille d’Israël, qu’il se voit devant « une grande foule que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches et des palmes dans leurs mains » (Révélation de Jésus 7, 9).

Rien de plus, rien de moins, une foule figurant justement dans le triomphe des élus, qui a lieu, avant tout, au Ciel.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».