Un jour, chacun apprendra à se gouverner soi-même

Source : Livre « As Profecias sem Mistério » [Les Prophéties sans Mystère], 1998. | Mis à jour en août 2017.

Il y a encore des gens qui sont perturbés quand ils entendent parler de l’Apocalypse. Cependant, elle montre d’innombrables passages resplendissants comme s’ils étaient de la plus belle poésie, malgré son message puissant. Il paraît qu’à une certaine occasion, quelqu’un aurait dit que le Livre Prophétique Divin du Nouveau Testament est la preuve du désamour de Dieu envers Ses créatures. Nous ne pouvons que conclure que, bien que respectable, le cher frère n’a jamais lu ses enseignements éclairants ou l’a fait à la hâte. (...) La culture matérielle ne suffit pas. C’est pourquoi, il faut allier à l’instruction commune des sujets humains, aussi élevés soient-ils — littérature, langues, physique, mathématiques, économie, chimie, histoire, géographie, art, art domestique, etc. —, les connaissances spirituelles qui composent l’enseignement le plus raffiné, pour que nous devenions meilleurs les uns envers les autres. Pour cette raison, nous luttons pour le développement social et durable, l’éducation et la culture, l’art et le sport, fondés sur la Spiritualité Œcuménique, afin qu’il y ait une prise de conscience socio-environnementale, l’alimentation, la sécurité, la santé et le travail pour tous, pour le progrès des peuples, une devise que nous avons implantée dans les Institutions de la Bonne Volonté, les IBV. C’est une méthode qui a donné de bons fruits à notre société.

Arquivo BV

Alziro Zarur

L’étude de l’Apocalypse — en Esprit et Vérité, à la lumière du Nouveau Commandement de l’Amour du Christ : « Comme Je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez le même Amour les uns pour les autres. » (Évangile selon Jean 13, 34 et 35) est primordiale pour que nous sachions ce que nous faisons vraiment sur Terre. Un jour, même éloigné, l’être humain sera tellement compénétré par l’accomplissement primordial de ses devoirs, avant tout spirituels, moraux, que la notion de leadership mûrira profondément, parce que les hommes se conduiront eux-mêmes judicieusement, car éduquer doit commencer par le cœur. Finalement, l’ancien précepte d’Alziro Zarur (1914-1979) est que « gouverner, c’est apprendre à chacun à se gouverner soi-même ».

Reprodução BV

Socrate 

Et cela signifie rééduquer aussi les éducateurs, d’où la Croisade de Rééducation Générale de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint. La plupart des écoles n’incitent pas l’homme ou la femme à réfléchir, à raisonner. Socrate (vers 470-399 avant J.-C.), dans sa sagesse reconnue, proclamait modestement que plus il en savait, plus il était convaincu qu’il avait besoin d’en apprendre davantage. Le secret de cet incroyable succès de chacun pour comprendre qu’il est responsable de ses actes, en cessant de rejeter la culpabilité sur les autres, se trouve dans l’Évangile-Apocalypse, pour ceux qui ont « des yeux pour voir et des oreilles pour entendre » et qui ne s’assujettissent à aucun préjugé, même sous l’apparence de l’intellectualité la plus avancée.

 

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».