Soyons toujours comme des amoureux !

L’amour proportionne la sympathie. Voilà un attrait qui ne meurt jamais, la grâce éternelle de l’Esprit. Pas même la mort ne sépare ceux qui s’aiment.

Fête des amoureux !

Arquivo BV

Alziro Zarur

Quand on s’aime, les époques passent, et même les marques sur le visage de l’ être aimé deviennent belles. C’est comme un bon vin. Il devient meilleur au fil du temps, si nous ne le laissons pas tourner.

Le regretté Alziro Zarur (1914 – 1979), poète, avait l’habitude de dire :

L’Amour est tout le charme de la vie. La vie sans amour ne vaut rien.

La beauté de l’Esprit

Mais, si vous aimez une fille, vous vous fiancez et vous vous mariez à cause de la beauté, vous pourrez vous tromper car la beauté extérieure passera comme le vent. Cependant, si vous vous unissez à cause de l’Amour, l’enchantement physique pourra ne plus exister avec le temps ; mais, vous l’aimerez comme vous l’aimiez quand vous étiez jeune.

Il en est de même de la relation des jeunes filles : si elles se marient avec des garçons seulement parce qu’ils ont un thorax avantageux, dans le futur ce physique disparaitra. Et l’Amour ? Iil prendra fin avec lui ? De quel Amour s’agit-il alors ?! Rien de plus qu’un faux sentiment. Mais, si elles construisent un mariage avec un homme parce qu’elles l’aiment vraiment, le bonheur va croître comme les arbres centenaires, car l’amour sera infini.

La beauté est une chose merveilleuse. L’Amour, cependant, est bien plus grand que tout cela. Il construit la sympathie. C ’est un attrait qui ne meurt pas, la grâce éternelle de l’Esprit. Pas même la mort ne sépare ceux qui s’aiment.

Je me rappelle d’un très beau passage du regretté Zarur, dans son poème "Aux Couples Légionnaires” :

— Ce n’est pas le corps qui attire : / C’est l’Esprit qui aime.

Et, si l’Esprit aime — car il a été créé à l’image et selon l’apparence de Dieu —, cet Amour est permanent.

Jean l’Évangéliste enseigne, dans sa première épître, 4 : 8, que Dieu est Amour, ce à quoi Zarur complète : "et rien n’existe en-dehors de cet Amour”.

Même pas l’Amour des amoureux.

Le principe de base de l’Être

L’Amour, par dessus tout, avant d’être charnel, doit venir de l’Âme. Sinon, il peut mourrir dans la nuit de noces... Mais, s’il a pour fondement l’Esprit et le cœur des deux amants, alors la lune de miel se répètera pour toute la vie, malgré les querelles qui ponctuent toujours une vie de couple.

Ils seront d’éternels amoureux.

Ces mots peuvent être trop romantiques en cette époque sans scrupules. Peut-être... Cependant, il s’agit d’une triste erreur que de penser que le sens de l’Amour a disparu de cette planète. Il est malheureux de se laisser porter par la vague du moment, car vous, une fois la mode passée, quelquefois après un certain temps, souffrirez de la douleur de la frustration, pour avoir nié votre propre nature de créature de Dieu. Vous vous apercevrez probablement alors que la pire souffrance est le manque d’Amour, une vérité rejetée par des gens d’influence dans le monde, dont le châtiment, au moment où elles se retrouvent seules, est de reconnaître, en le cachant souvent des autres, qu’elles sont égales à tout le monde : en manque d’affection, comme leur corps d’aliments. Il est évident que je vous parle de l’Amour qui n’est pas source d’infirmités, mais de celui "principe de base de l’Être, fait générateur de vie, qui est partout et est tout”.

Le son magique de la clochette

Quand nous aimons, et que nous allons à la rencontre de la personne qui de manière indiscutable a touché notre sensibilité, la joie s’empare de nous :

— Comme mon coeur est heureux !

Et une clochette sonne en nous : Ding ! Ding ! Ding ! Ding !

Notre poitrine explose !

shutterstock

Sexe et Coeur

Ne sera-t-il plus agréable lui écouter touché, durant toute notre existence, toujours que nous la voyions ou qu’elle est dans notre pensée, même qui distante ? C’est ainsi que nous devrons être. De cette forme, le sexe est quelque chose beau, merveilleux et dure pour toute la vie. Sexe se faire avec le coeur.

Amour : l’aliment de l’Esprit.

L’organisme a besoin de vitamines, d’aliment matériel. Les anciens disaient, à juste titre, qu’un "sac vide ne se tient pas debout”. Il en est de même de l’Esprit. Mais le met de l’Âme est l’Amour, un patrimoine de Dieu qu’il partage généreusement avec ses fils.

Aujourd’hui on confond l’Amour avec le sexe. Le sexe est bon, mais sans Amour il est égal à la puanteur, ou pire encore, il est une menace de maladie sexuellement transmissible. Qui aime ne recherche pas le plaisir au-dehors, en mettant en danger qui confie en lui.

Changer les habitudes

Dr. Bezerra de Menezes

Les mots toujours inspirés du Dr. Bezerra de Menezes (1831-1900) de son livre Reflexões sobre Jesus e Suas Leis (Réflexion sur Jésus et Ses Lois), maison d’édition Editora Elevação, dans la psychographie du Sensitif Légionnaire Francisco de Assis Periotto :

— Dans les phases de profonde souffrance, où l’Esprit supplie le Rédempteur d’avoir pitié et de le soutenir, des sources invisibles déversent l’eau torrentielle de l’Amour de Dieu sur notre existence terrestre. Mais, l’incommensurable force qui nous relie au Très Saint demande notre rénovation. Changer pour de meilleures habitudes, pensées et actions. L’Amour vaincra toujours, et, pour cela, la douleur sera amenée à disparaître de notre chemin encore perturbé.

L’Amour demeure, le désir finit.

Un certain jour, j’ai conseillé à quelqu’un qu’il ne se précipite pas dans sa nouvelle relation amoureuse. C’est très semblable à ce que j’ai dit lors du Congrès Jeune LBV, réalisé le 28 juin 2003, à São Paulo, Brésil, et qui, d’après ce que j’ai su, a plu à mes auditeurs. A un certain moment, je leur ai dit : "Vous qui êtes jeunes, faites attention lorsque quelqu’un vous dira : ‘Je t’aime! Donne-moi un signal, une preuve d’amour...’. Faites attention quand on vous demandera cela, car l’autre peut être seulement en train d’affirmer : ‘Je te désire’ Une fois le désir terminé, oh !, tout finira! et quelqu’un pourra être meurtri. Donc, ne vous précipitez pas ! L’Amour est différent du désir. L’Amour demeure, le désir finit”.

Le courage affirmé en Dieu

Si nous aimons vraiment, jusque dans notre lutte quotidienne nous devenons plus forts. Rien ne peut obscurcir notre destin. Au contraire, ce que nous possédons de plus cher en nous devient plus robuste, le courage qui repose sur Dieu, celui qui doit solidifier les autres bonnes qualités humaines et spirituelles. Pour ces motifs, l’Amour est l’inépuisable combustible de ceux qui ont et vivent un grand et vrai idéal.

Quand le défi apparaît sur le chemin des couples, la réflexion la plus appropriée serait : "alors, pourquoi nous sommes-nous unis ?! Pourquoi nous aimons-nous ! Alors continuons à nous aimer et vainquons le mal qui par hasard veut nous séparer”.

Et je voudrais utiliser ici de nouveau un lumineux enseignement du très digne Dr. Bezerra :

— Nous pourrons seulement fortifier le monde si nous faisons de même avec l’union conjugale, familiale. Il n’existe pas d’Humanité solide et sûre si la famille n’est pas totalement préservée.

C’est cela ! Un couple uni est celui qui vit intégré au Père Céleste, dont le visage est Amour. Donc, plus nous aimons, plus Il se manifeste en nous, car l’Amour n’est pas vieux ni nouveau. Il est éternel, car il est Dieu.

Et, si vous ne croyez pas qu’il existe un Pouvoir Suprême attentif à vos difficultés, rappelez-vous que les bons sentiments sont le soutien de votre vie, de sorte que vous soyez en paix avec vous-même.

L’essentiel est que, une fois passées les années, élevés les enfants, vaincues les douleurs et les contraintes, nous vivions toujours comme des amoureux !

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».