Journée mondiale du Rein

Tous les ans au mois de mars, on célèbre dans le monde entier la Journée du Rein. La priorité de cette initiative est la prévention de la maladie rénale chronique (MRC) en fournissant des informations sur l’importance du diagnostic précoce et l’importance de l’attention vis-à-vis des facteurs de risque, parmi lesquels l’hypertension artérielle, le diabète sucré, l’obésité, le tabagisme et la présence d’antécédents familiaux de maladie rénale.

shutterstock

Selon la Société brésilienne de néphrologie (SBN), plus de 1,5 millions de personnes suivaient en 2015 une thérapie de remplacement rénal (dialyse péritonéale, hémodialyse ou greffe de rein), dont 100 000 seulement au Brésil.

Divulgação

Dr. Daniel Rinaldi dos Santos

Le Dr. Daniel Rinaldi dos Santos, ancien président de la SBN, a souligné que « grâce à des examens très simples, on peut détecter précocement si on est porteur d’une altération de la fonction rénale et prendre des mesures préventives pour empêcher l’évolution de la maladie. » Ne remettons donc pas à demain des mesures qui peuvent prévenir de graves problèmes.

shutterstock

En 2014, alors qu’il commentait la campagne de sensibilisation de la SBN réalisée cette année-là, le célèbre néphrologue a fait la déclaration suivante, dont le message continue toujours actuel : « L’une des choses que l’équipe de la Société internationale [de néphrologie] préconise est que l’on célèbre la Journée mondiale du Rein en buvant un verre d’eau ! Une façon de rappeler que l’eau est bonne pour les reins. Que tout le monde trinque avec un verre d’eau ! »

Pour plus d’informations, visitez le site www.worldkidneyday.org.

Santé matérielle et spirituelle

On doit très bien prendre soin des reins. De leur bon fonctionnement dépend l’état de santé général de l’organisme. En filtrant le sang et en retirant les impuretés, il constitue un partenaire indispensable du cœur qui, en retour, fait circuler le fluide vital à travers le corps.

Ce n’est pas par hasard si ces deux corps sont mentionnés en bonne place dans les Saintes Écritures. Dans l’Apocalypse de Jésus, 2, 23, nous avons le passage célèbre où le Médecin Céleste déclare : « Toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs ; et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres ». Il connaît bien notre intime et les processus par lesquels nous nous intoxiquons et nous désintoxiquons, parce que les reins (comme en quelque sorte le foie) sont les filtres du corps. Spirituellement parlant, il en est de même.

Tela: Carl Bloch (1834-1890)

On peut observer que le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, nous évalue en fonction de ce que nous produisons de bon ou de mauvais, résultat de nos émotions (cœur) et de nos pensées (reins). Toutefois, il est aussi sous-entendu que la qualité de la santé est le reflet du traitement apporté à cette ingénierie physiologique remarquable (corps humain) qui sert d’outil à l’Esprit pour l’évolution sur Terre.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de l’Âme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par l’intuition, l’environnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, l’Éthique, l’Honnêteté, l’Amour Fraternel ».