Allez sans vous presser, dites une prière !

J’ai toujours alerté les gens pour qu’ils soient attentifs à la circulation sur les routes et dans les grandes villes.

Arquivo BV

Goethe

Dans un éditorial d’un journal brésilien respecté Folha de S.Paulo, en mai 1994, j’ai trouvé cette pensée de Goethe (1749-1832), célèbre écrivain et poète allemand : « La mort, c'est pour ainsi dire une impossibilité qui tout à coup devient réalité ». Effectivement, la plupart des êtres humains ne pensent pas qu'un jour ils devront « partir pour l’au-delà » qui sera meilleur ou pire selon leur comportement sur Terre.

La grande équivoque de l'Humanité est de vivre comme s'il n'y avait rien après la mort. Certainement, comme nous le révèlent les Mentors Spirituels, l'un des plus grands drames dans la Patrie de la Vérité, c’est l'arrivée des foules délivrées des menottes de la chair, mais complètement ignorantes de ce qu’est le Monde Invisible.

Mais revenons à l’éditorial de la Folha de S.Paulo sur la violence au volant, dont le contenu, malheureusement, est encore très actuel : « (...) la phrase du grand poète allemand reflète avec une admirable précision la façon dont beaucoup affrontent la mort. Et il ne fait aucun doute que cette opinion est particulièrement répandue chez les jeunes, dont l'inexpérience combinée avec une exaltation naturelle leur donne comme un sentiment d'omnipotence et d'immortalité. Et ce sentiment étant extrêmement trompeur, il a souvent des conséquences désastreuses. Les plus notables et perverses se voient dans le taux élevé d’implication de jeunes dans des accidents de la route à travers le monde. Les accidents de la circulation sont déjà la principale cause de décès dans ce groupe d'âge et font plus de victimes que le sida ou d'autres maladies incurables ».

Cela n’avance à rien de disposer de lois pour les êtres humains. Il faut les préparer à la Loi. Le code de la route existe déjà. Tout le monde sait que l’on doit utiliser la ceinture de sécurité, réduire la vitesse et respecter la signalisation et les voies. Mais pourquoi beaucoup ne respectent pas ces normes ? Peut-être parce qu'ils ne valorisent pas leur propre existence.

La campagne Allez sans vous presser, dites une prière !, lancée par la Légion de la Bonne Volonté (LBV), vise à sensibiliser les conducteurs et les piétons pour qu’ils respectent le code de la route par amour pour leur propre vie et pour celle de leurs semblables.

Tatiane Silva

Na cidade do Salvador, mobilização proclama: “Jesus Vive!”

Voici donc notre contribution à la fin de la violence dans la circulation de sorte que la vitesse irresponsable qui existe encore dans les rues soit sublimée dans des actes de plus en plus rapides de respect envers tous et de secours aux personnes en situation de pauvreté. Voilà notre devise : Promouvoir le Développement Social et Durable, l’Éducation et la Culture, l’Art et le Sport, fondés sur la Spiritualité Œcuménique, afin qu’il y ait une prise de Conscience Socio-environnementale, et pour tous l’Alimentation, la Sécurité, la Santé et le Travail, dans la formation du Citoyen Planétaire.

Allez sans vous presser, dites une prière !

LBV — libre circulation pour la Vie

Éducation et circulation

Shutterstock

Malheureusement, peu de gens réfléchissent sur le fait qu’au Brésil, les accidents de la route font plus de victimes que beaucoup de guerres. Selon le Département national de la circulation (DENATRAN), 150 personnes par jour en moyenne meurent dans les accidents de la route au Brésil. Bon nombre de ces cas ne se produirait pas si les conducteurs et les piétons étaient plus prudents et observaient des conseils simples lorsqu’ils conduisent un véhicule ou traversent une rue. Des attitudes égales à celles-ci éviteraient la souffrance de milliers de familles et des dommages chaque année pour un montant supérieur à 30 milliards de reais (R$), selon les estimations du DENATRAN, à la suite d'accidents de la circulation sur les routes et les voies urbaines.

Pour cela, il est fondamental de :

— ne pas conduire fatigué, sous l'influence d’émotions ou sous l’effet de l'alcool et/ou de toute substance narcotique,

— ne pas circuler à des vitesses supérieures aux limites autorisées,

— utiliser en permanence la ceinture de sécurité,

— bien connaître le véhicule que l’on conduit et le maintenir en bon état de fonctionnement,

— développer une conduite défensive, en empêchant ainsi les accidents, et

— transporter les enfants de moins de 10 ans sur le siège arrière de la voiture.

La prise de conscience est la première étape pour mettre fin à la « guerre » sur les routes et dans les rues brésiliennes. C’est pourquoi il est très important, par-dessus tout, que la Bonne Volonté soit présente chez les conducteurs et les piétons.

Vivons tous en paix sur les routes !

Prière du Conducteur*

Arquivo BV

Alziro Zarur

Extraite du magazine BONNE VOLONTÉ nº 26, d’août 1958, la prière a été très connue par l'interprétation de Alziro Zarur (1914-1979), le regretté proclamateur de la Religion de Dieu, du Christ et de l'Esprit Saint, dans ses programmes radiophoniques.

« Jésus,

« je veux que tu sois

« la Lumière de mes yeux,

« pour que je puisse toujours voir le chemin correct !

« Le Guide de mes bras

« pour que je me dirige toujours vers le Bien !

« La Force de ma vie,

« pour que je résiste dans la lutte quotidienne pour le pain !

« Mon Ami constant,

« pour que je serve à tous avec Bonne Volonté !

« L’Amour de mon cœur,

« pour que j’aime tous comme à moi-même ! »

Note de l’auteur

Ao Coração de Deus — Coletânea Ecumênica de Orações

* Figurant dans mon livre Ao Coração de Deus — Coletânea Ecumênica de Orações [Au Cœur de Dieu — Collection Œcuménique de Prières] (version de poche), 69e édition, p. 139, publié par Editora Elevação.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».