Thérèse et les dix pièces de monnaie

Source : Réflexion de Bonne Volonté extraite des « Directives Spirituelles Sacrées de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint », volume 3, 1991. | Mis à jour en mai 2018.

Les gens disent que la pensée est la force. Ils ont raison. D’une certaine façon, ils répètent ce que Jésus a enseigné dans l’Évangile selon Marc 9, 23 et 11, 24 : « Tout est possible à celui qui croit. Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu ; et cela vous sera accordé. »

Gustavo Henrique

Peregrinos oram no Templo da Boa Vontade sob o comando do seu fundador, José de Paiva Netto. Todos entoaram a prece "Deus é o meu refúgio", de sua autoria.

Il est évident que le Divin Professeur ne se référait pas aux demandes absurdes que certains font qui se plaignent ensuite de ne pas avoir été entendus... Que voudraient-ils ?... Que notre Foi Réalisatrice soit toujours utilisée en faveur du Bien, comme dans l’exemple constructif de Sainte Thérèse avec ses fameuses dix pièces de monnaie.

Acervo familiar

Malba Tahan

Malba Tahan, pseudonyme du célèbre écrivain et mathématicien brésilien Júlio César de Mello e Souza (1895-1974), nous raconte dans son livre Lendas do Céu e da Terra [Légendes du Ciel et de la Terre] ce que je vous demande la permission de transcrire ici de mémoire, car c’est très illustratif :

« Sainte Thérèse se préparait à partir en voyage. Une des sœurs qui vivait avec elle lui demanda ce qu’elle allait faire.

Tela: Jusepe de Ribera (1591-1652)

Sainte Thérèse

« — Fonder une nouvelle œuvre pour le Bien, répondit la Sainte.

« — Et as-tu des ressources pour cela, emportes-tu de l’argent ?

« — Dix pièces de monnaie.

« — Voyons, dix pièces de monnaie !, s’exclama la sœur, étonnée. C’est très peu ! Que peux-tu faire, Thérèse, avec dix pièces de monnaie ?

« — Oui, répondit la Sainte, tu as raison, vraiment. Thérèse et dix pièces de monnaie c’est très peu. Mais Dieu, Thérèse et dix pièces de monnaie c’est tout. »

C’est en résumé l’histoire contée par le regretté professeur Júlio César de Mello e Souza.

Le monde a besoin de bons exemples de travail, de réalisations qui profitent finalement à l’ensemble de la population, mais il y a une nécessité urgente à prier. Cela ne fait pas de mal et cela ne laisse personne aliéné non plus, comme le disent certains en hâte. C’est de la pure ignorance de questions vitales, qui doivent être clarifiées. Tant que l’être humain ne saura pas plus ou moins ce qu’il est venu faire sur cette planète, il continuera à trébucher sur les chemins de la vie dans cette dimension et dans d’autres.

Arquivo BV

Alziro Zarur

Alziro Zarur (1914-1979), regretté fondateur de la Légion de la Bonne Volonté (LBV), préconisait : « L’invocation du nom de Dieu, faite par un cœur plein de sincérité, attire le secours des Esprits Supérieurs ». (...)

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».