La jubilation de la Vie

Quand finalement nous nous intégrons dans la Fraternité, nous rencontrons Dieu. Je ne me réfère pas au Dieu anthropomorphe, créé à l’image et à la ressemblance de l’être humain faillible. Ici l’anxiété de nier ou de prouver Son existence ne nous tourmente plus. Simplement, Il est aspiré par notre Esprit, à la manière de l’air, qui nous permet encore de vivre et de survivre dignement. La jubilation de la vie est ce que nous lui offrons.

ESA / Hubble e NASA

C’est un fait : il y a des personnes qui tuent ou qui se détruisent au cours de journées glorieuses de soleil. Les oiseaux qui chantent, les fleurs qui s’ouvrent, tant de beauté tout autour d’elle et la créature ne le perçoit pas. Et tout est là, qui l’invite à pratiquer le bien et à vivre heureuse.

Johannes Plenio-Unsplash
Escultura: Bertel Thorvaldsen (1770-1844).

“Christus”, Bertel Thorvaldsen

Jésus nous met en garde dans Son Évangile selon Matthieu, 6 : 23 : « Mais si ton œil est mauvais, tout ton corps sera ténébreux. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! » Voilà que tout vous paraîtra ténébreux si vous conservez votre âme sombre. Le Père Céleste vous offre toutes les richesses de Sa vie ; et vous persistez à réclamer, en exigeant plus ? Plus grande est la lamentation, moins on est productif. Avez-vous observé que ceux qui se plaignent beaucoup ne réalisent rien ou très

Como Vencer o sofrimento (1990) – Destaque da 17ª Bienal Internacional do Livro de São Paulo, em 2002. Adquira!

peu ? Je ne parle pas d’une revendication juste.

La jubilation de la vie est ce que nous lui donnons. Donc, si la vie présente de grands défis, cela ne veut pas dire qu’elle ne sera pas riche en réalisations et en bonheur. Elle doit être vécue en magnitude. Car il y existe toujours une occasion de faire l’expérience du bien.

Et quand nous sentons Dieu, qui est l’Amour élevé à la énième puissance, la vie atteint le rythme et l’étendue de l’Éternité. Cela veut dire, l’espace et le temps, l’intégration au Jour du Seigneur, comme nous le lisons dans l’Apocalypse, 1 : 10.

Respecter sa propre existence

Nous avons besoin de savoir mesurer l’intensité de la vie par ce dont la personne sait profiter spirituellement. C’est pour cela que le suicide est l’un des pires crimes que l’individu puisse perpétrer contre lui-même. D’où la nécessité de respecter la vie. Une réflexion dont je suis l’auteur, dans Comment vaincre la souffrance : Honorons donc le don extraordinaire que Dieu nous a accordé, qui est la vie, et Il viendra toujours à notre secours par les moyens les plus inimaginables et efficaces qui soient. Il est essentiel que nous comprenions humblement ses messages et que nous les appliquions avec la bonne volonté et l’efficacité qu’Il attend de nous. Être en harmonie permanente avec le Pouvoir Divin ne peut que dompter notre Esprit, pour qu’il soit capable de survivre à la douleur, même en pleine conflagration des déséquilibres humains.

L’encouragement de Londrina

J’enregistre le commentaire de notre ami Josuel Rodrigues, journaliste de radio de la ville de Londrina, dans l’État du Paraná, au Brésil, retransmis sur la radio AM 1270, au sujet de l’œuvre Comment vaincre le souffrance : « Ce livre est arrivé au bon moment dans ma vie. C’est incroyable comme il aborde la question de la tristesse, de la peur, enfin, de tout ce qui est lié à la souffrance, d’une manière directe qui nous fait trouver une voie pour vaincre réellement les drames de la vie. Je le remercie immensément. Je suis très heureux, car à chaque jour qui passe, je peux partager ces leçons. Je divulguerai ces pensées dans mon émission sur la Rádio Brasil Sul, pour que d’autres personnes puissent comprendre la merveille et la beauté qu’il y a dans l’amour fraternel, à réunir de manière pacifique tant de différences qui existent dans ce monde.

«Je remercie la Légion de la Bonne Volonté de faire parvenir ces messages aux gens, et que le Tout-Puissant Maître Créateur puisse bénir le travail de chacun, au sein de cette merveilleuse Institution».

Cher Josuel, vos paroles sont un encouragement pour ceux qui, suivant votre exemple, cherchent dans la propagation de l’amour solidaire à améliorer la condition sociale de l’Être Humain et de son Esprit immortel.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de l’Âme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par l’intuition, l’environnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, l’Éthique, l’Honnêteté, l’Amour Fraternel ».