Charité à l'ONU

Le représentant de la LBV à l'ONU, Danilo Parmegiani, nous informe que les Nations Unies ont célébré pour la première fois la Journée Internationale de la Charité. Une résolution récemment approuvée en a fixé la date au 5 septembre.

L'ONU reconnaît que la Charité peut contribuer à l’établissement du dialogue entre des peuples de civilisations, de cultures et de religions différentes, ainsi que la solidarité et la compréhension mutuelle ; et elle salue les efforts des organisations caritatives et des particuliers dans ce but.

La Charité soutient la vie humaine

C'est un thème très présent dans mes articles, car je la crois indispensable à notre survie. Je saisis cette occasion pour vous présenter en avant-première un petit passage d’un livre, « Le Capital de Dieu », que je prépare avec le plus grand soin, dans lequel je présente quelques-unes des conférences que j'ai donné à partir des années 1960 :

Méditons sur ce passage de l'Apôtre Jean, dans sa Première Épître, 4 : 20: « Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur ; car celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, ne saurait aimer Dieu qu'il ne voit pas ».

La Charité, création de Dieu, est le sentiment qui maintient l’Être en vie dans les moments de tempête de son existence. Si vous me dites que vous n'avez pas besoin d'Amour, vous vous trompez, ou bien vous êtes malade... Pour résumer, il s’agit simplement de ceci : l'Amour, synonyme de Charité, dont manque cruellement une société myope, assombrie par une culture insidieuse, entretenue par ceux qui ont causé aux peuples tous les malheurs qui ensanglantent l'histoire et nous mettent en péril constant. Jusqu'à quand ?

La Charité soutient la vie humaine. Le journaliste Francisco de Assis Periotto, en entendant ces paroles, a complété ainsi : « dans le pain et la décence ».

Un esprit social élevé

Arquivo LBV

Joaquim Nabuco

L'avancement technologique a fait tomber de nombreuses frontières et en a fait s’effondrer certaines les unes sur les autres. Entre elles, économiques et sociales. Mais la globalisation ne va pas empêcher la diversité. Parce que si on mondialise, on donne également son expression au régionalisme. À bien des égards, tout le monde influence tout le monde. Toutefois, des obstacles dans différentes parties de la planète continuent à éloigner de plus en plus les riches des pauvres. Cela peut en résulter des conséquences profondes, de portée internationale, comme la fin de l'Empire Romain. Cependant, cette fois, ces changements pourront entraîner des mesures inhabituelles même dans les cœurs de pierre, plutôt contraires à l'esprit pragmatique de la Charité, qui seront amenés à penser que certaines choses sont vitales même pour eux, comme... la compassion. (...) La Charité, ce n'est pas la sensiblerie à laquelle certains voudraient la réduire. Le grand Joaquim Nabucco* voyait donc tout à fait juste quand il écrivit : « À la lutte pour la vie, qui est la Loi de la Nature, la religion oppose la Charité, qui est la lutte pour la vie d'autrui ».

N'est-ce pas cela la fonction d'un véritable responsable politique ? Quoi de plus important pour le renforcement des communautés que cet esprit social élevé ?

On peut également attendre du sens élevé de la Charité, dans l'attitude quotidienne, un chemin complet vers la véritable indépendance de toute nation.

La Charité est un sujet sérieux.

_______________
* Joaquim Nabuco (1849-1910), l'un des grands diplomates du Brésil de l’Empire et du début de la République, homme politique, historien, juriste et abolitionniste de premier plan.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de l’Âme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par l’intuition, l’environnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, l’Éthique, l’Honnêteté, l’Amour Fraternel ».