Crémation, prudence et Charité

Arquivo BV

Emmanuel

Reprodução BV

Chico Xavier

Sans l’Âme, le corps est le cadavre. Cependant, cette affirmation que je fais ne veut pas dire que les dépouilles, au moins dans les premiers temps de la mort, ne sont pas des instruments de conduite des sensibilités vers l’Être Spirituel, à travers le périsprit. Pour faciliter la compréhension de cet enseignement, nous donnons la parole à l’Esprit Emmanuel, lorsqu’il nous parle du sujet délicat de la crémation des corps défunts. Il répond à la question 151, contenue dans le livre Le Consolateur, avec la psychographie de Chico Xavier (1910-2002) : « 151 — L’esprit désincarné peut-il souffrir de la crémation de son cadavre ? R : Lors de la crémation, il est essentiel de traiter les cadavres avec miséricorde, en différant pendant plusieurs heures l’acte de destruction des viscères matériels puisque, d’une certaine manière, il existe toujours une grande part de sensibilité faisant écho entre l’Esprit désincarné et le corps où s’est éteint le « tonus vital », lors des premières heures après le décès, car les fluides organiques sollicitent encore l’âme pour les sensations de l’existence matérielle ».

shutterstock

Dans sa célèbre interview dans l’émission Pinga-fogo, de l’ancienne chaîne TV Tupi à São Paulo/SP, Chico Xavier, dans sa réponse à la question d’une téléspectatrice, a souligné qu’Emmanuel conseille : « Le temps d’attente ne doit pas être de moins de 72 heures dans une chambre froide pour notre véhicule charnel lorsque nous nous détachons de lui, dans le cas où nous optons pour la crémation ».

Le Dr. Bezerra de Menezes

Je soumets également à votre analyse certaines considérations des nobles amis l’Indien Flexa Dourada et le Dr Bezerra de Menezes (1831-1900), politique illustre et médecin charitable du 19e siècle. Il s’agit de communications spirituelles à travers le Médium Chico Periotto, Chrétien du Nouveau Commandement de Jésus. Ses réserves méritent une attention spéciale.

Flexa Dourada a dit : « Sur l’instruction de Emmanuel qu’on ne devrait brûler des corps qu’après 72 heures, au moins (et encore…), ce serait de bonnes conditions pour un esprit complètement [en vie] détaché de la chair. Le mieux, c’est d’enterrer le corps de la personne qui s’est désincarnée. Qu’aille sous la terre ce qui vient de la terre. C’est une loi de la Nature ».

Et le Dr Bezerra de Menezes renforce : « Répandez toujours que la crémation n’est pas bien vue dans le Monde Spirituel. Même quand l’Esprit a complètement quitté le vaisseau physique, les mémoires sont enregistrées dans la mémoire spirituelle. Laissons la Terre consommer ce qu’elle a apporté sans agressions. Tout ce qui radicalise, tout de qui affronte l’habit humain interfère dans l’équilibre spirituel. Traitons bien notre vaisseau corporel. Faisons-en la demeure de Dieu. (...) Imaginez l’accident d’un camion à grande vitesse qui heurte de plein fouet une muraille. La crémation est plusieurs fois pire que cela ».

shutterstock

Pour éviter de cruelles souffrances

Mes sœurs et mes frères, le devoir de Charité nous pousse à apporter ces alertes pour votre réflexion.

Certains peuvent naturellement argumenter qu’ils ne croient à rien de tout cela. Et la Fraternité, qui doit être le drapeau du dialogue, nous conduit à respecter les croyances de chacun. Mais et si nous abordions ici une réalité ? Il reste encore tant de choses à mieux connaître ! Chaque jour la Science elle-même découvre de nouveaux faits ou corrige des théories auparavant non négociables...

Au nom de l’amour que nous avons pour nos proches, cela ne coûte rien de repenser un peu à ce sujet et d’éviter les souffrances cruelles pour eux après qu’ils auront fait leur passage vers l’Autre Vie. 

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».