Le message du Tombeau Vide

Dans mon ouvrage Administrer sous la Protection de Dieu, se trouvent des écrits que j’ai fait parvenir au fil des ans à ceux qui travaillent avec moi dans les Institutions de la Bonne Volonté. Dans ces textes, je veux de souligner l’outil indispensable de la Spiritualité Œcuménique pour le succès de ce que nous entreprenons dans nos vies. L’un d’eux, daté du 25/08/1997 (aux premières heures du lundi), écrit dans la ville de Rio de Janeiro/RJ, Brésil, aborde le fait le plus marquant de la Semaine Sainte. Comme le document est de grande extension, j’en ai séparé quelques points.

L’Idéal de la Bonne Volonté survivra toujours, car son corps mystique est illuminé par une nature réaliste indéniable qui descend de Dieu, comme la Nouvelle Jérusalem, car il intègre en soi un Ciel nouveau et une Terre nouvelle (Apocalypse, 21, 1 et 2). Dans ses mains puissantes flotte le labarum du Troisième Millénaire de l’Espoir.

Tela: Sátyro Marques (1935-2019)

Título da obra: O novo céu e a nova terra — A nova Jerusalém.

Arquivo BV

Alziro Zarur

Ce travail, qui a débuté par la prédication de l’Apocalypse, en 1949, a surgi éclairé par un fort optimisme, car Alziro Zarur (1914-1979) n’a pas présenté le Livre des Prophéties Finales comme l’annonce tragique de la fin du monde, mais plutôt comme ce qu’il est réellement : un avertissement renouvelé d’une transition majeure, où « il rendra à chacun selon ses œuvres » (Évangile selon Matthieu 16, 27, et Apocalypse de Jésus, 22, 12). Il ne s’agit donc pas de la « fin de la Terre », mais de la fin d’une ère qui ne pouvait plus continuer. Le désamour régnait en excès.

L’éphémérité des civilisations

Des civilisations qui se considéraient comme irremplaçables ont vu leur « éternité » se révéler éphémère, comme la courte durée des « roses de Malherbe ».

Or, nous sommes Esprits et, en tant que tels, infinis. Nous ne pouvons pas par conséquent craindre les frontières contraignantes du temps et de l’espace, comme le veulent certains, ni amoindrir le message prophétique de Dieu qui nous montre la raison transitoire de l’éclat humain, dont la transformation est exposée dans les sceaux, trompettes et fléaux de l’Apocalypse. Il nous montre aussi la pérennité de la construction de l’esprit de l’homme, quand il reconnaît, rationnellement ou intuitivement, qu’il reçoit de Dieu, par l’intermédiaire du Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, et des Esprits Saints, toute la luminosité de leur pragmatisme, qui, historiquement, s’exprime dans la Résurrection de Jésus.

Tela: Carl Bloch (1834-1890)

Detalhe da obra: A ressurreição.

L’Apocalypse nous permet d’avoir la certitude que la destruction de la planète ne se produira pas, comme le prêchent certains pessimistes chroniques ; toutefois l’effondrement de la partie détériorée d’une structure pourrie, tel que la fin des royaumes et des empires, de sorte que l’évangéliste-prophète ne voit plus ni le ciel antique (avec ses terribles seuils ou purgatoires) ni la vieille terre (avec ses enfers de guerres, famines, misères, fanatismes, racismes, en résumé : des haines de toutes sortes qui offensent un Père, qui est Amour). D’une fin supposée s’élève un principe extraordinaire.

La mort ne peut pas détenir l’action de l’Esprit

Comme il y a eu la Résurrection de Jésus, dans le symbolisme emblématique du Tombeau Vide, nous alertant sur le fait que la mort ne peut pas détenir l’action de l’Esprit, il y aura perpétuellement, pour nous, la certitude d’époques sous de meilleurs auspices. C’est Dieu qui affirme dans l’Apocalypse (21, 5) qu’il fera, nonobstant la douleur causée par la folie humaine, « toutes choses nouvelles ». Il est nécessaire, cependant, de coopérer en faveur de ce desideratum heureux (Seconde épître de Pierre, 3, 12).

Tela: Frank P. Ordaz

Título da obra: O Túmulo Vazio.

Jeunes de Bonne Volonté, de corps et d’âme, votre tâche n’est pas autre que d’apporter dans toutes les langues, la prédication de la Politique de Dieu, c’est-à-dire, l’Évangile-Apocalypse du Christ, aux nations, et toujours en Esprit et en Vérité, à la lumière du Nouveau Commandement du Chef Sublime de l’Humanité : « Je vous donne un Nouveau Commandement : Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés. Seulement ainsi tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez le même Amour les uns pour les autres. Il n'y a pas de plus grand Amour que de donner la propre Vie pour ses amis.» (Évangile, selon Jean 13, 34 et 35 ; 15, 9).

Il est temps de baigner, avec la Clarté Divine, l’Esprit Éternel de la créature, en contribuant aux efforts de tant de bonnes gens en action sur le globe. Pour cela, le Super Réseau Bonne Volonté de communication (radio, TV, presse et internet) est là pour apporter universellement le remarquable message de Dieu aux Hommes et aux Femmes, aux Jeunes, aux Enfants et aux Esprits, aux Âmes Bénies, de la Bonne Volonté de Dieu. Par conséquent, parlez au monde !

La mort n’est plus l’entrée lugubre vers le Néant

Ce n’est pas sans de fortes raisons que Zarur a affirmé : « Religion, Science, Philosophie et Politique sont quatre aspects de la même Vérité qui est Dieu ». Avec la Résurrection de Jésus, la mort a cessé d’être l’entrée lugubre vers le Néant ; parce qu’en réalité elle est la révélation splendide que le bonheur en Dieu, le Pourvoyeur de tous les besoins, est éternel, tout comme sont pérennes les réalisations du Bien, sur Terre et dans l’Espace. Respectons la vie, et elle nous bénira.

Quand l’Ami Céleste a révélé le Tombeau Vide, Il en a fini avec les impossibles, parce qu’Il est ressuscité, comme Il l’avait promis, de la mort pour l’éternité. Et nous avec Lui. Dieu merci !

Joyeuses Pâques !

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».