Lutter inlassablement pour la Paix

Le spectre des guerres grandes ou petites, de différentes formes, nous hante toujours. Il est donc également l’heure de parler de la Paix et de se battre pour elle jusqu’à ce qu’elle soit atteinte, y compris la paix dans la circulation routière, où les accidents font de nombreuses victimes. L’un des périls que l’Humanité traverse est la vulgarisation de la souffrance. À tant la voir sur nos écrans, qui sont bien nécessaires, une partie des gens peut la juger immuable. Et voilà l’assassinat de la tranquillité entre les personnes et les nations quand elles se laissent entraîner par l’« irrémédiable ». Il est possible d’améliorer ou  corriger tout dans cette vie, comme dans l’exemple de Bogota, pour la réduction de la criminalité.

Si du fait du massacre des nouvelles tragiques, les familles se laissent prendre par l’absurde, celui-ci prendra le contrôle de leur existence. (...)

Une société Solidaire et Altruiste

On débat partout sur la brutalité effrénée et on est de plus en plus perplexe de ne pas trouver d’issue efficace malgré tant de thèses brillantes. C’est que la réponse n’est pas loin, elle est près de nous : Dieu, qui n’est pas une illusion. L’Apôtre Paul disait : « Vous êtes le Temple du Dieu Vivant » (IIe épître aux Corinthiens 6, 16). L’Évangéliste Jean a affirmé pour sa part que « Dieu est Amour » (Ière épître de Jean 4, 8). Jésus, le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, depuis des millénaires, enseigne patiemment et espère que finalement nous apprendrons à vivre en communauté. C’est la perspective qui est née dans Son cœur, bienveillante et altruiste, fondée sur Son Commandement Nouveau : « Comme Je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres » (Évangile selon Jean 13, 34), la Loi de la Solidarité Spirituelle et Humaine sans laquelle cette planète ne connaîtra jamais la véritable justice sociale.

Dans un avenir que nous, civils et militaires de bon sens, souhaitons proche, la Paix ne s’établira plus sur les chenilles des tanks ou le grondement des canons ; sur des piles de cadavres ou des foules de veuves et d’orphelins, ni même sur les réalisations grandioses d’un progrès matériel sans Dieu. C’est-à-dire, sans le progrès éthique, moral et spirituel correspondant. L’Espoir d’un avenir meilleur est une flamme qui ne s’éteint pas dans le cœur qui persévère dans le Bien.

Un autre paradigme

Il faut qu’il y ait un paradigme pour la Paix. Lequel ? Les dirigeants du monde ? Toutefois, à l’époque contemporaine, lorsqu’ils commencent à la discuter, ses pays s’arment progressivement. Telle a été l’histoire de la « civilisation »... « Quousque tandem, Catilina ? » (Jusques à quand, Catilina ?) La Sagesse Divine nous prévient pourtant que si nous voulons la Paix, nous devons nous préparer pour elle. Et Jésus nous a montré un excellent chemin à suivre : « Je vous laisse la Paix, Je vous donne ma Paix. Ce n'est pas à la manière du monde que Je vous la donne. Je vous donne la Paix de Dieu que le monde ne peut vous donner. Que votre cœur cesse de se troubler et de craindre. Parce que Je serai avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Bonne Nouvelle, selon Jean 14, 27 et 1 ; et Matthieu 28, 20). Que diriez-vous d’essayer ?

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de l’Âme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par l’intuition, l’environnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, l’Éthique, l’Honnêteté, l’Amour Fraternel ».