Désarmer les cœurs

Des millions et des millions d’âmes se sont émues dans les foyers et dans les rues ! Nombreuses sont les tentatives de nouvelles voies pour apaiser toutes ces douleurs.

Jésus, la Douleur et l’origine de Son Autorité

En relisant mon livre « Jésus, la Douleur et l’origine de Son Autorité », sorti le 8 novembre 2014, j’ai trouvé quelques modestes observations que je voudrais vous présenter, vous qui m’honorez de votre lecture.

Arquivo BV

André Rebouças

Par malheur, les populations n’ont pas encore ajusté leurs lunettes qui leur permettraient de voir que la véritable harmonie commence au plus intime de chaque créature, éclairé par la connaissance spirituelle, par la générosité et par la justice. Comme je le dis souvent, et je l’observerai d’autres fois, elles engendrent l’abondance. La tranquillité que le Père Céleste — vu, de part en part, sans extrémisme et reconnu comme l’inspirateur de la Fraternité Œcuménique — a à offrir, ne ressemble en rien aux tractations frustrées et aux accords inefficaces enregistrés dans le monde. L’ingénieur et abolitionniste brésilien André Rebouças (1838-1898) a traduit en métaphore l’inertie des perspectives exclusivement humaines :

— « (...) La paix armée est à la guerre ce que sont les maladies chroniques aux maladies aiguës, ou une fièvre persistante à un typhus. Toutes ces maladies tuent et anéantissent les nations, ce n’est qu’une question de temps ».

Vivre une Paix désarmée, à partir de l’instruction fraternelle de toutes les nations, est une mesure qui ne peut être ajournée pour la survie des peuples. Mais, pour cela, il faut d’abord désarmer les cœurs, en conservant le bon sens, comme je l’ai souligné aux jeunes de tous âges qui m’écoutaient à Jundiaí, dans l’État de São Paulo, au Brésil, en septembre 1983 (...).

shutterstock

Le jour où l’individu, rééduqué avec sagesse, n’aura plus assez de haine pour tirer des artéfacts meurtriers, mentaux et physiques, ceux-ci perdront toute leur terrible signification, toute leur mauvaise raison d’être. Et ils ne seront plus produits.

Tela: Guido Reni (1575-1642)

Luc

Il faut que cessent les rancunes qui persistent à assombrir les cœurs humains : désarmer, avec une force supérieure à la haine, la colère qui fait tirer avec les armes. Et cette énergie puissante est l’Amour — pas l’amour débutant des hommes —, mais l’Amour de Dieu, dont nous avons tous besoin de nous nourrir. Nous avons entre nos mains l’outil le plus puissant du monde. C’est lui qui va ruiner tous les types de guerres, qui, au début, naissent dans l’Âme, quand elle est malade, de l’être vivant. Les gens discutent du problème de la violence à la radio, à la télévision, dans la presse ou sur internet, et ils sont de plus en plus perplexes de ne pas découvrir de solution pour l’éradiquer, malgré tant de thèses brillantes. En général, ils la cherchent à distance et par des voies intriquées. Pourtant, elle ne se trouve pas loin ; elle est tout près, en nous : Dieu !

« (...) le Règne de Dieu est au-dedans de vous ». Jésus (Luc 17, 21).

Arquivo BV

Alziro Zarur

Et nous devons toujours répéter que notre Père Céleste est Amour ! Pas l’amour banalisé, mais la Force qui déplace les Univers. Hélas, l’écrasante majorité de ceux que l’on appelle les puissants de la Terre ne croit toujours pas vraiment en ce fait et tente en vain de le disqualifier. Cependant, « le prochain et dernier Armageddon changera la mentalité des nations et de leurs dirigeants », affirmait Alziro Zarur (1914-1979).

Surmonter les obstacles

Réflexions de l’Âme

Zarur disait, « en vérité, celui qui aime Dieu aime son prochain, quelle que soit sa religion ou son irréligion ».

Pour clore ce court article, je rappelle l’une de mes méditations, que j’ai mise dans le livre « Réflexions de l’Âme » (2003) : Le cœur est plus enclin à entendre quand l’Amour est le fondement du dialogue.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».