Sauvegarder la citoyenneté

Originaire de la campagne permanente de la Légion de la Bonne Volonté contre la faim et pour la citoyenneté — lancée par Alziro Zarur*¹ (1914-1979) à la fin des années 1940, avec la populaire « Soupe des pauvres » — le programme socioéducatif Ronde de la Charité de la LBV a atteint 50 années d’activité.

Arquivo BV

J’ai eu le privilège de participer à la Ronde inaugurale le 01/09/1962, à Rio de Janeiro, au Brésil. Je maintiens, jusqu’à aujourd’hui, cet esprit du début, persévérant et j’ai l’honneur de voir se multiplier cette équipe qui, jour et nuit, aide à se remettre debout des citoyens qui vivent sur les trottoirs et qui sont nos égaux. Je me souviens qu’on était alors dans la 23e année après le début de la Seconde Guerre Mondiale, quand Hitler avait envahi la Pologne. Avec la Ronde de la LBV, on a fait et on fait le contraire : on déclare la « guerre » contre la détresse, la « méséducation » et la misère.

Avec le temps, nous avons amélioré cette initiative, en l’adaptant aux paramètres de la Politique Nationale d’Assistance Sociale (PNAS), du Brésil. Aujourd’hui, les actions menées auprès des familles visent à l’acquisition de connaissances sur leurs droits et responsabilités, la perception des opportunités et l’amélioration des pratiques communautaires, afin d’augmenter la qualité de vie de ses membres à travers des conférences éducatives, la fourniture de repas et/ou d’aliments crus et des ateliers encourageant la recherche de nouvelles connaissances, de sorte que les personnes accueillies puissent exercer effectivement une citoyenneté pleine. Ont également lieu des activités ludiques qui favorisent de bonnes attitudes et les relations au sein du groupe, sans oublier la prière à la maison, qui apporte un réconfort spirituel, si nécessaire dans les moments difficiles.

Je rends hommage à tous les bénévoles de l’Équipe altruiste et œcuménique de la Légion de la Bonne Volonté, qui se consacrent à soulager les souffrances des autres, de sorte que nous puissions vivre un monde meilleur.

Objectifs du Millénaire pour le développement et la Ronde

Il est important de souligner que les huit Objectifs du Millénaire pour le développement -— fixés par l’ONU et entérinés par 192 pays, dont le but est de travailler différentes questions, de l’éradication de la pauvreté et de la faim jusqu’à la préservation de l’environnement — s’alignent de façon péremptoire avec les principes de l’action d’avant-garde de la LBV.

Super RBV

Corrêa Santos

Alziro Zarur

Par coïncidence, en 1992, un 01/09, j’ai commencé les programmes 24 heures du Super Réseau Radiophonique Bonne Volonté au Brésil, à l’étranger et aussi sur Internet*2. D’ailleurs, la LBV a surgi à partir de la célèbre Hora da Boa Vontade (Heure de la Bonne Volonté), qui a débuté avec Zarur sur la Radio Globo, à Rio de Janeiro, le 4 mars 1949.

Tout au long de ces années, le Super RBV s’est différencié par son caractère pionnier, en transmettant, d’heure en heure, une Prière Œcuménique. Avec une grille de programmes diversifiée (sports, culture, journalisme et informations d’utilité publique), la plus grande audience revient au message de l’Évangile-Apocalypse de Jésus, expliqué en Esprit et en Vérité, à la lumière du Commandement Nouveau du Christ Œcuménique : « Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimé. »
_____________________
*¹ Alziro Zarur — Né dans la ville de Rio de Janeiro, au Brésil, le jour de Noël de Jésus de 1914. Journaliste, homme de radio, écrivain, poète, activiste social et grand prêcheur de la Parole de Dieu, il a fondé la Légion de la Bonne Volonté (LBV) le 1er Janvier 1950 (Journée de la Fraternisation Universelle), et l’a brillamment présidé jusqu’à son passage vers le Plan Spirituel, le 21 octobre 1979. Polémique et charismatique, il a prêché de façon populaire, innovantrice et avec beaucoup d’enthousiasme l’Évangile et l’Apocalypse de Jésus, mais pas au pied de « la lettre qui tue » (Seconde Épître de Paul aux Corinthiens, 3 : 6), mais en Esprit et en Vérité, à la lumière du Commandement Nouveau du Christ Œcuménique. Zarur a également été le grand proclamateur de l’Œcuménisme sans restriction et de l’Œcuménisme Total dans le monde, une thèse qu’il soutenait dès son adolescence, quand il a jeté les bases de sa Croisade des Religions Fraternelles, une anticipation des relations interreligieuses.

*² Super Réseau Radiophonique Bonne Volonté — Réseau radiophonique créé par Paiva Netto, qui compte aujourd’hui des chaînes de radio reliées par satellites et connectées en permanence à Internet : www.boavontade.com/radio

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».