L’intelligence spirituelle

Vivian R. Ferreira

Paulo Parisi

Méditant sur la responsabilité des parents et des éducateurs pour une solide formation humaine, éthique et, principalement, spirituelle des enfants, je me suis rappelé ce que j’ai dit le 10 octobre 1981 au journaliste italien Paulo Rappoccio Parisi (1921-2016), qui vit au Brésil depuis des décennies. Je défendais alors la nécessité basilaire d’unir au raisonnement intellectuel la sagesse qui vient du cœur des créatures. Oui, parce qu’il y a aussi l’intelligence du sentiment, de l’émotion et, plus encore, l’intelligence spirituelle, venant du Monde encore invisible à nos yeux matériels, pour des questions de fréquence, entre autres. Nul ne meurt. Nous continuons en vie pour l’Éternité.

Une Éducation fondée sur la Spiritualité Œcuménique

Dans le « Manifeste de la Bonne Volonté » (1991), j’ai écrit que le peuple lui-même affirme intuitivement, à juste titre, suivi par d’éminents penseurs : « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ». Le chemin qui rencontre le plus de succès reste celui de l’éducation fondée sur la Spiritualité Œcuménique, un pas en avant dans le troisième millénaire, qui se rapproche.

Arquivo BV

Martin Luther King Jr.

Cependant, l’insensibilité d’un grand nombre a été la motivation de cette protestation expressive du grand Martin Luther King Jr. (1929-1968) : « Au cours de l’histoire, l’une des plus grandes tragédies de l’homme a été son intérêt limité pour ses semblables, que ce soit sa tribu, sa race, sa classe ou sa nation ».

Par conséquent, il faut guider les efforts mondiaux, en les appliquant à la tâche de sauvegarder la partie défavorisée de la planète, mettant ainsi les valeurs de la société en bon ordre et faisant en sorte que la marche du développement économique aille en faveur de la créature humaine, parce que l’être vivant est générateur du progrès, en dépit des machines. Sinon, il se pourrait que les gouvernements ne gouvernent pas pour leurs peuples.

Arquivo BV

Gandhi

Reprodução BV

Publilius Syrus

Le vieux Gandhi (1869-1948) affirmait qu’“à la façon dont nous traitons nos minorités se mesure le degré de civilisation de notre société”. Et donc, c’est dans l’indifférence de beaucoup envers les autres que réside leur faiblesse, s’ils ne font rien pour changer le cours des événements, c’est pourquoi il faut également, quand ils trébuchent, qu’ils cessent de blâmer Dieu et Ses préceptes. Cet avertissement ancien de l’aphorisme de l’écrivain latin Publilius Syrus (85 av. J.-C.- 43 av. J.-C.) est donc très actuel : « Qui fait naufrage une seconde fois a mauvaise grâce d’accuser Neptune ».

Donner aux enfants l’attention qu’ils méritent

André Fernandes

 Supercrèche Jésus

Pour que cela ne se produise pas avec nos petits qui se préparent à la vie, j’ai eu l’honneur d’inaugurer à São Paulo, au Brésil, le 25 janvier 1986, date de naissance de cette ville colossale d’Amérique du Sud, la Supercrèche Jésus, qui fait partie d’un grand Institut, aujourd’hui responsable de l’éducation quotidienne de 1 500 enfants, jeunes et adultes.

Réfléchissons sur cet enseignement du Prophète Muhammad (570-632) — « Que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui ! » — dans le Saint Coran : « Les enfants sont les ornements de la vie de ce monde. »

Sur ceux-ci, Jésus, dans l’Évangile selon Matthieu, 19 : 14, a déclaré : « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car à de tels est le Royaume des Cieux ». Et Salomon, dans les Proverbes, 22 : 6, conseille : « Forme l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et lorsqu’il sera vieux, il ne s’en détournera pas ».

William Luz

Jesus

En annonçant, toujours lors de l’inauguration de la Supercrèche Jésus, l’arrivée de l’Institut d’Éducation de la LBV, qui allait être surgir le 25 janvier 1993, également à São Paulo, j’ai résumé ainsi sa philosophie de travail : Ici on étudie. On forme des Cerveaux et des Cœurs.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de l’Âme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par l’intuition, l’environnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, l’Éthique, l’Honnêteté, l’Amour Fraternel ».