Le mur de Berlin et les frontières vibrationnelles

Après l’inauguration du Temple de la Bonne Volonté à Brasilia, Brésil, le 21/10/1989, nous avons été témoins à la télévision, le 9 novembre, de la chute du mur de Berlin en Allemagne. Ces deux événements portent la similitude de la victoire de la liberté. Cependant, l’ignorance persiste dans plusieurs régions du monde à vouloir entraver le droit inhérent de la créature humaine de pouvoir exprimer, en équilibre, ses convictions politiques, scientifiques, artistiques, philosophiques, religieuses, sportives, et ainsi de suite, dans sa recherche d’un monde meilleur.

Vivian R. Ferreira

Conjunto Ecumênico Boa Vontade: da esquerda para a direita, o Parlamento Mundial da Fraternidade Ecumênica (o ParlaMundi da LBV), a sede administrativa e o Templo da Boa Vontade, localizados em Brasília/DF, Brasil, na quadra 915 Sul.

Qui aurait pu concevoir que cette puissante muraille, qui était beaucoup plus idéologique que de béton, tomberait ? Mais elle est tombée ! De même, les frontières vibrationnelles entre cette dimension et les autres s’écrouleront, tôt ou tard.

neftali / Shutterstock.com

L’univers Invisible

En 1981, lors de la conférence « Le décodage du Notre Père », que j'ai réalisée à Porto Alegre, Brésil, dans le gymnase du Collège Protásio Alves, j’ai demandé aux gens qui m’honoraient de leur attention de développer ce raisonnement :

La Science humaine, en dépit des efforts respectables de tant d’idéalistes dédiés, n’est qu’au début de sa brillante carrière, malgré les progrès extraordinaires auxquels elle nous a conduit. Voyons l’émerveillement justifié de ses figures les plus importantes face à la portion restreinte du Cosmos que l’on voit. Mais et devant l’immensité qui ne se voit pas, qui n’a pas été encore découverte ?... Nous ne faisons pas seulement allusion à l’Univers physique, ses galaxies, ce qui est une chose vraiment époustouflante : la Voie Lactée, à laquelle nous appartenons, comprend des milliards d’étoiles à elle seule... Son étendue est incroyable !... Et les plus puissants télescopes et radiotélescopes n’atteignent qu’une minime partie de cet Univers physique. Les êtres humains, et même les êtres invisibles d’une grandeur spirituelle raisonnable, parce que celles-ci sont nombreuses de « l’Autre Côté » de la Vie, sont aussi fascinés, et à raison… Mais, et l’amplitude que nous n’avons pas observée jusqu’à présent ? Voici le filigrane : lorsque nous argons de ce qu’il reste à explorer, nous ne nous référons pas seulement à la composition matérielle des corps célestes qui déambulent dans l’espace : cette énormité que les plus grands scientifiques n’ont pas pu jusqu’à présent étudier, ni même voir, dans sa totalité.

NASA JPL
divulgação

Ésope

Arquivo BV

Herbert Spencer

Nous parlons aussi de l’Univers Invisible, ultra-dimensionnel, où les Âmes résident, qui, dans le stade évolutif de la civilisation contemporaine, n’a pas pu jusqu’à ce jour être correctement perçu par les yeux somatiques ou accrédité par la Science terrestre, en bonne partie. Et, ce qui est plus surprenant : ni par certaines personnes religieuses qui prêchent la Vie Éternelle. Toutefois, lorsque divers pionniers commencent à analyser et à étudier les dimensions possibles où demeurent les Esprits, il y en a qui essaient de minimiser leur tâche. En réalité, certains craignent d’avancer dans la direction dévoilée par ces précurseurs. D’une certaine façon, c’est comme dans la fable d’Ésope : Vulpem et uvam. Le philosophe et sociologue Herbert Spencer (1820-1903) avait raison quand il a défini l’existence d’un principe utilisé comme obstacle à toute information, similaire à la preuve opposée à toute forme d’argument. Ce précepte ne peut jamais faillir, afin de maintenir l’Humanité dans l’ignorance continue et perpétuelle. Il s’agit à condamner avant d’investiguer.

La Science traditionnelle devra se préparer à absorber les nombreuses données nouvelles recueillies par la Science de pointe. Mais elle devra inclure dans les nouveautés la reconnaissance du Monde Spirituel, non pas comme un résultat de chimies cérébrales qui exciteraient l’esprit humain dans la région de l’illusoire, car cette conclusion est très confortable, surtout face à la réalité multidimensionnelle où il existe un prolongement de la vie consciente et active de l’être dans les sphères encore imperceptibles au sens de la vue. Il y a plus de 30 ans, j’ai abordé lors d’un discours au peuple cette question des dimensions matérielles de l’Univers, à la lumière des enseignements de l’Évangile et l’Apocalypse de Jésus : en général, on envisage la grandeur, la dimension, les distances physiques... Toutefois, les limites de l’Univers peuvent également être vibrationnelles... L’être humain meurt, le corps reste... L’Esprit (ou comme vous voudrez l’appeler), qui ne peut pas être réduit au territoire restreint du mental, migre vers un autre Univers ou d’autres univers que l’on ne voit pas encore... La Science, dans ses termes élevés, prouve a posteriori ce que la Religion, intuitivement, avait perçu bien avant. La première conceptualise et la seconde illumine, quand elle est vraiment Religion et en aucun cas une réserve de tabous et de préjugés. Cependant, l’intuition, comme nous l’avons affirmé, est toujours plus rapide. C’est l’Intelligence de Dieu qui est en nous.

José de Paiva Netto est écrivain, journaliste, homme de radio, compositeur et poète. Il est né le 2 mars 1941, à Rio de Janeiro, Brésil. Il est président de la Légion de la Bonne Volonté (LBV) et membre effectif de l’Association Brésilienne de la Presse (ABI) et de l’Association Brésilienne de la Presse Internationale (ABI-Inter). Affilié à la Fédération Nationale des Journalistes (FENAJ), à l’International Federation of Journalists (IFJ), au Syndicat des Journalistes Professionnels de l’État de Rio de Janeiro, au Syndicat des Écrivains à Rio de Janeiro, au Syndicat des Professionnels de la Radio à Rio de Janeiro et à l’Union Brésilienne des Compositeurs (UBC). Il fait aussi partie de l’Academia de Letras do Brasil Central [Académie des Belles Lettres du Brésil Central]. C’est un auteur de référence internationale reconnu pour la conceptualisation et la défense de la cause de la Citoyenneté et de la Spiritualité Œcuméniques, qui, selon lui, constituent « le berceau des valeurs les plus généreuses qui naissent de lÂme, la demeure des émotions et du raisonnement éclairé par lintuition, lenvironnement qui englobe tout ce qui transcende le domaine vulgaire de la matière et vient de la sensibilité humaine sublimée, comme la Vérité, la Justice, la Miséricorde, lÉthique, lHonnêteté, la Générosité, l’Amour Fraternel. En bref, la constante mathématique qui harmonise l'équation de l'existence spirituelle, morale, mentale et humaine. Or, sans cette conscience que nous existons sur deux plans, et donc, pas seulement sur le plan physique, il nous est difficile d'atteindre la Société réellement solidaire, altruiste et œcuménique, car nous continuerons à ignorer que la connaissance de la Spiritualité supérieure élève la nature des êtres et les conduit, en conséquence, à construire une citoyenneté planétaire. ».